Glossaire du papetier

 

les

entrées

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Sablier. Système hydraulique placé avant la machine à papier, destiné à séparer de la pâte à papier, les particules indésirables qui auraient pu s’y déposer lors de la fabrication. Voir épuration*.

 

Sabre. Hygromètre en forme de sabre permettant de mesurer l’hygrométrie* interne d’une pile de papier en le glissant entre les feuilles.

 

Sabre (coupe au). Coupe manuelle du papier à l’aide d’une latte de buis et réservée au papier à la main*.

 

Saint Antoine. Patron des papetiers, toujours représenté avec sa croix en forme de tau*. D’autres saints ont été mis à l’honneur selon les époques et les régions. Aujour­d’hui, saint Jean devant la Porte Latine, patron des imprimeurs, est souvent associé aux papetiers. Voir ferlet*.

 

Sallerand ou Saleran. Ouvrier dans un moulin à papier chargé de coller le papier feuille à feuille. Voir gélatinage*. Le maître papetier occupait souvent cette fonction.

 

Satinage. Opération visant à lisser le papier dans une calandre* tout en lui gardant un aspect légèrement mat, soyeux et doux au toucher. On réalise cette opération sur des supports couchés. Les impressions sur des papiers demi-mats ou satinés sont brillantes et contrastent avec les parties non imprimées. Ces papiers sont appréciés pour la réalisation d’ouvrages d’art ou de qualité.

 

Sécherie. Partie d’une machine à papier* qui fait suite à la partie humide et dans laquelle s’opère le séchage. Constituée de cylindres chauffés à la vapeur, la sécherie est un élément essentiel de la machine et absorbe une quantité d’énergie très importante.

 

 

Sécheur (sur une rotative). Dispositif placé après les groupes d’impression sur une rotative et destiné à accélérer le séchage des en­cres. Différents procédés sont utilisés, comme l’infrarouge, les rampes à gaz, etc., et nécessitent des encres adaptées. Pour certaines applications, il est préférable d’indiquer à la commande de papier le type de sécheur utilisé car il peut conditionner la teneur en eau du support. Voir degré hygrométrique*.

 

Séchoir. Partie d’un moulin* à papier, située sous les toits, dont la particularité était d’être aérée par des ouvertures ménagées sur toute sa longueur. Les feuilles suspendues sur des cordes séchaient ainsi selon l’air du temps ! Voir aussi étendoir*.

L’ouvrière, car c’était la plupart du temps un travail confié aux femmes, levait les feuilles une par une de la porse* blanche à l’aide d’un ferlet* ou tau* et les suspendait aux cordes comme du linge. Certaines papeteries préféraient utiliser des pinces qui marquaient moins le papier. C’est d’ailleurs encore une technique employée par les rares artisans papetiers actuels.

 

Senefelder Aloys, 1771-1834. Inventeur allemand de la lithographie* ou littéralement écriture sur pierre, en 1796.

 

Sens (d’un papier). Direction selon laquelle sont orientées majoritairement les fibres* qui le composent. Voir sens de fabrication.

 

Sens (comment choisir un). L’imprimeur doit veiller à commander son papier dans le sens assurant le meilleur comportement à l’impression, au façonnage et à l’utilisation finale. Si les exigences techniques peuvent être parfois contradictoires, (voir rainage*, rigidité*, sens travers*) il devra opter pour le sens papier déterminé par l’utilisation finale. À charge pour lui, si nécessaire, de revoir son imposition* ou le format d’impression.

 

Sens (comment reconnaître le). On peut s’y prendre de plusieurs manières. Voici 3 méthodes faciles à mettre en œuvre :

 - en déposant un carré de papier sur de l’eau. L’axe d’enroulement de l’échantillon sur lui-même indiquera le sens de fabrication.

 - en pliant un carré de papier en quatre. Le sens de fabrication sera celui où le pli est le plus net.

 - en découpant deux bandes de papier de dimension identique dans une même feuille, l’une dans le sens de la longueur et l’autre de la largeur. En tenant une extrémité de chaque bande entre les doigts ou sur le bord d’une table, on remarquera que l’une d’entre elles se cintre plus que l’autre. La bande la plus rigide est celle qui est prise dans le sens de fabrication.

 

Sens de fabrication (d’un papier). Un papier fabriqué industriellement comporte deux sens, contrairement au papier fabriqué à la forme ou à la main*: un sens de fabrication où une majorité des fibres de cellulose sont dans le sens de la machine à papier appelé également sens machine, sens long, sens de coulée, et un sens travers.

La connaissance du sens papier est impérative lors de l’impression offset ou au façonnage*.

En effet, dans le sens travers les fibres résisteront mieux aux contraintes mécaniques. Le non-respect de certaines règles est source de litiges.

 - Papier pour impression : les fibres doivent être parallèles au grand côté de la feuille et donc parallèles à l’axe du cylindre d’impression. Voir sens travers.

 - Pliage : le pli* doit être placé de préférence parallèlement au sens de fabrication.

 

Sens d’un papier (sous macule).  Parce qu’une feuille de papier peut avoir un recto et un verso différent, il faut savoir que le côté feutre* est au dessus. Parfois, une flèche pointée vers le haut et imprimée verticalement sur le côté de la macule* le rappelle.

 

Sens long. Autre dénomination du sens de fabrication ou sens fibres.

 

Sens machine (d’un papier). Voir sens de fabrication.

 

Sens offset opposé à sens litho. Ancienne expression utilisée pour indiquer si une forme imprimante* était gravée en positif ou en négatif.

 

Sens travers (ou offset). Du fait des contraintes mécaniques imposées dans une presse* offset, il est préférable d’utiliser un papier dont le sens sera dit “petit côté travers”. Les fibres* de cellulose seront donc parallèles au cylindre d’impression*. Dans une commande de papier en format, usuellement, le premier chiffre indique le sens travers : 65 x 92 = 65 travers donc fibres parallèles au 92.

 

Sérigraphie. Procédé d’impression à l’aide d’un écran de soie naturelle ou artificielle très fine. Par différentes techniques, on masque certaines parties de l’écran qui resteront non imprimées au tirage. En raclant une encre adaptée sur le recto de ce cadre, l’encre passe au travers de ces mailles et vient se déposer sur la feuille de papier.

Cette technique est très employée pour la réalisation d’affiches, ou de supports pour la PLV (publicité sur le lieu de vente).

 

Serpente. Voir papier serpente*.

 

Siccatif. Adjuvant mélangé aux encres d’imprimerie, destiné à raccourcir le temps de séchage.

 

Siccité. On parle de degré de siccité d’un papier pour signifier le pourcentage de fibres et d’eau contenu dans la feuille. La masse de cellulose est généralement de 94 % pour 6 % d’eau. Voir Hygrométrique* (degré).

 

Simili. Procédé de reproduction photomécanique utilisant une trame* et qui reproduit les différentes valeurs d’une couleur. Le simili monochrome est utilisée notamment dans la presse quotidienne pour la reproduction des photographies.

 

Singe. Ouvrier typographe. Ce mot est synonyme des mouvements que faisait le typographe en travaillant comparables à ceux de l’animal. Ces mains allant de la casse typographique à son composteur sans ménager sa peine. Cette désignation argotique, comme ours*, a remplacé les titres pompeux d’hommes de lettres donnés jusqu’à la fin du xviiie siècle aux typographes.

 

Size-press (coucheuse). Système intégré à la machine à papier, permettant de déposer une couche* à base d’amidon* sur les deux faces du papier. Elle est constituée de deux rouleaux entre lesquels passe la bande de papier. Le support très humidifié doit être à nouveau séché. La size-press permet de déposer 4 à 10 g/m2 par face. Elle est d’un usage courant pour les papiers destinés à l’impression. Voir aussi bill-blade* et lame d'air*.

 

Sonnant. Terme papetier désignant la caractéristique d’un papier mince à “sonner”. Prise entre le pouce et l’index, la feuille légèrement secouée émet un son plus ou moins sec, aigu.

Pour vous rendre compte de cette caractéristique, demandez à un ami de vous prêter un Pascal s’il lui en reste encore un, à défaut un billet de 300 euros suffira ou de 500 encore mieux, mais neuf de préférence. Si c’est un faux, vous n’entendrez qu’un son grave et lourd. Dans le cas contraire, remerciez votre ami… ! Voir aussi rigidité*.

 

Sparte. Autre nom donné à l’alfa*. Voir succédanés*.

 

Stanhope (presse de). Depuis l’invention de l’imprimerie, on utilisait pour imprimer la presse* dite de Gutenberg* ou presse à deux coups. Il était nécessaire, afin d’assurer une frappe suffisante, de donner deux coups à chaque tirage. À partir de 1770, différentes innovations améliorent quelque peu le fonctionnement de cette presse, mais en 1795 apparaît un nouveau type de presse.

La presse, dite de Lord Stanhope, est mise au point et utilisée pendant tout le xixe siècle. Entièrement en fonte et pourvue d’un système de pression à un coup, elle assurait une meilleure qualité d’impression et une productivité accrue.

En Amérique, deux presses de même type sont apparues en 1790, l’Albion qui fut exportée principalement en Angleterre, et la Columbian que surmontait un aigle aux ailes éployées.

 

Statique (électricité). Problème survenant lorsqu’il y a frottement entre les feuilles à la fabrication ou à la transformation et provoquant une adhésion des feuilles entre elles. Une atmosphère sèche et une température élevée favorisent le développement de ce phénomène. Il est nécessaire de rétablir les conditions hygrométriques du lieu de production ou de transformation et de vérifier que les machines sont bien reliées à la terre.

 

Stora-enso. Deuxième groupe mondial du secteur de la papeterie après International Paper*. Il est né de la fusion en 1998 de STORA AB en Suède et ENSO-GUTZEIT OY en Finlande. Le groupe est implanté en Europe, au Brésil, en Uruguay et en Chine. Les qualités sur lesquelles il fait partie des leaders concernent les papiers presse couchés, bobine ou format, les papiers fins pour impression, le carton couché. Production vendue en 2010, 10 758 000 t.

 

Succédanés (pour la fabrication de pâte à papier). Dès la fin du xviiie siècle mais encore plus pendant toute la première moitié du xixe siècle, on a recherché le moyen de fabriquer du papier à partir de nombreux matériaux. La production de chiffon ne pouvait suffire à la demande croissante en papiers. Voir consommation* et production* de papiers.

Tous les végétaux contiennent une part plus ou moins importante de cellulose*. Le prix de revient d’extraction des fibres propres à la fabrication de pâte à papier et la qualité de cette dernière mettront à mal de nombreuses expériences.

On peut citer notamment :

 - La paille de seigle ou de froment qui, pendant de longues années, a été utilisée pour la fabrication de papier journal. C’est en 1847 que Montgolfier* et Wright font breveter l’un des premiers procédés de fabrication de pâte à papier à partir de paille, mais ce n’est qu’à partir de 1854 qu’un industriel du nom de Charles Mellier emploie régulièrement de la paille par traitement à la soude caustique.

 - La ramie* qui fournit une fibre longue et solide utilisée pour la fabrication du papier monnaie*.

 - L’ortie, plante proche de la ramie, les tiges de houblon, de maïs et de colza.

 - L’abaca* ou chanvre de Manille dont les feuilles contiennent des fibres de 2 à 5 mm de longueur.

 - L’écorce de tilleul, de cerisier, d’orme et d’acacia, les résidus de pomme de terre.

 - La chènevotte qui est un résidu du chanvre ou de l'abaca.

 Les algues marines, les filaments de bananier !

 - L’alfa* ou le sparte* qui a donné lieu à un commerce très important entre l’Afrique du nord et l’Europe. Les premiers essais de fabrication de papier à partir de cette plante sont dus à Rieder dans son usine de Mulhouse à l’Ile-Napoléon.

 - La sciure de bois. Mélangée à de la pâte de chiffon, elle a permis la fabrication de papiers de couleur. Technique mise au point à la papeterie du Souche (Vosges) et remarquée à l’exposition universelle de 1855.

 - Le chiendent, le genêt, les fougères, les chardons, la moelle des joncs.

 - Les tiges de canne à sucre ou bagasse* utilisées en Amérique Centrale et du Sud.

 - Le sorgho qui est une graminée des pays chauds.

 - Le yucca, l’agave et le jute des sacs d’emballage qui fournit un papier de teinte écrue.

 - Le diss, plante proche de l’alfa,  poussant dans les pays d’Afrique du Nord.

 Les feuilles de plantes potagères comme le chou, les fanes de carottes.

Enfin, la pâte obtenue à partir de résineux* (sapin, épicéa, eucalyptus), de feuillus* (bouleau, hêtre) a permis d’assouvir les besoins de l’industrie papetière. Cette invention fut mise au point par Keller en 1844 en Allemagne. Voir pâte chimique*, pâte mécanique*, pâte thermo­méca­nique*.

 

Support de couche (papier). Papier non couché destiné à recevoir un dépôt de couche* sur une ou deux faces hors machine.

 

Surface (collage en). Opération rendue nécessaire pour la fabrication de papiers destinés à des applications particulières et effectuée en size-press*.

 

Surface (état de). Ensemble des caractéristiques d’état de surface d’un papier. En dehors des valeurs subjectives, on peut contrôler en laboratoire le lissé*, la rugosité*, la brillance*, la blancheur* et le Cobb*.

 

Surfacé (papier). Se dit d’un papier qui a reçu sur une ou deux faces un léger dépôt de couche* ou simplement un collage en size-press*.

 

Synchronisée (coupeuse). Ma­chine destinée à mettre le papier en format partant de plusieurs bobines. Le papier est coupé dans le sens travers* par un couteau rotatif tournant à la même vitesse que la bande de papier, mais en sens contraire.

 

Synthèse (supports de). Supports fabriqués à partir de produits de synthèse parfois mélangés à des fibres* végétales. Voir papier non-tissé*.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

sabre électronique

vue extérieur du séchoir - moulin du verger - Puymoyen - 16

sens de fabrication petit ou grand côté travers

sens fibres en fabrication et sens papier pour impression à droite

comment reconnaître un sens papier

schéma de la size-press

presse Stanhope 1795

 

accueil

 

jean claude émile perrin / le glossaire du papetier d'après seconde édition de l'auteur isbn 978-2-7466-4560-8 -2011/ tous droits de reproduction réservés / copie interdite sans accord